Devri

naskañ / naskiñ

naskañ / naskiñ

v.

I. V. tr. d. Attacher (le bétail).

(1732) GReg 59a. Attacher des bestiaux dans l'étable, ou, aux champs pour paître, tr. «Nasqa ar saoud.»

(1876) TDE.BF 477a. Naska, v. a., tr. «Attacher les bêtes à cornes à l'étable avec la corde appelée nask

II. sens fig.

(1) Être mis au pas.

(1912) MMPM 115. Satan ne grede ket dont da nazki an dud. ●(1920) FHAB C'hwevrer 237. mont da drec'hi ar boblou n'oant ket c'hoaz kabestret ganto ha d'o naska. ●(1925) FHAB Meurzh 91. abaoe m'eman Breiz nasket gant ar Revolusion.

(2) V. pron. réfl. En em naskañ : se mettre sous l’autorité (de).

(1910) MBJL 49. tostaat kement da Rom ma seblant mont d'en em naskan etre he daouarn.

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.En savoir plus...