Devri

barad

barad

m. –où

(1) Tromperie, trahison.

(14--) N 1622. Moruan ne deux nep diougan mat / Hy a lauar ezeo barat, tr. « Morvan, elle ne fait aucune bonne promesse, / Elle dit qu’il y a tromperie.» ●(1499) Ca 17b. Barat. g. fraude. ●56a. Deception barat. g. idem. ●(1530) Pm 97c (Tremenuan). Disquenn an corff goar hegarat / Dann douar gant e drouc barat / Digant an sent hann dut a stat, tr. « Faire descendre le corps doux, aimable, / A terre, par sa mauvaise perfidie, / (L’arrachant) aux saints et aux gens de qualité. » ●186d (Tremenuan). Don miret hep (lire : ouz) gou ha souzan / Hac ouz an barat a sathan, tr. Devri «De nous préserver du mensonge et de la tromperie, / Et de la perfidie de Satan.» ●189d (Tremenuan). Hon miro ouz barat sathan, tr. « Nous préserverons de la perfidie de Satan. » ●(1575) M 890. Salu he bout miret mat, ouz barat diouz Sathan, tr. « Pourvu qu’elle soit bien gardée contre la perfidie de la part de Satan. »

(1821) GON 29a. Barad, s. m., Pl. outr. « Trahison, action de celui qui trahit. Perfidie. Je ne connais ce mot que par le petit Dictionnaire du P. Maunoir. » ●(1847) GON FB 794a. Trahison, s. f. Action de celui qui trahit. Perfidie, tr. « barad, m. » ●(1927) GERI.Ern 38. barad m., tr. «Tromperie, trahison (mot anc.).» ●(1931) VALL 749b. Trahison, tr. « barad (anc.). »

(2) Perfidie.

(1931) VALL 549a. Perfidie, tr. « barad m. »

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.En savoir plus...