Devri

barzh .2

barzh .2

m. –ed

(1) Ménestrel.

(1499) Ca 18b. Barz. g. menestrier. ●115a. g. iangleur / ou menestrier. b. barz.

(1659) SCger 131a. barz, tr. «sonneur.» ●(1732) GReg 876b. porz-an-barz, tr. « la porte au sonneur ».

(2) Baladin, saltimbanque.

(1732) GReg 76a. Baladin, danseur de theâtre, bouffon qui divertit le peuple, tr. «Barz. p. barzed

(3) Poète.

(13--/14--) colophon ms 436 Marseille. Et vocabatur Alanus Mimi, britonice Barz, tr. « Et que l’on appelle Alan le Poète-Musicien, Barz en langue bretonne »

(1849) LLB 15. Ha té, barh a mem bro.

(1911) BUAZperrot 437. O veza ma oa telenner, kaner ha barz. ●(1912) MMKE xvi. Ni, Barzed, a stourmo.

(4) Barde.

(1131-1139) Kemperle 164. Riuallonus filius an Bard.

(1866) BOM 6. Barzed ann amzer all. ●(1889) ISV 120. ar bars coz. ●(1889) CDB 213. Barzig ha barzig a Goneri, / Ari e mab ar roue gand daou pe dri, / Gand eur bagad a bichoned / Ru ha gwenn ha violet, tr. « Petit barde et petit barde de Coneri, - le fils du roi est arrivé avec deux ou trois, - avec une bande de pigeons – rouges et blancs et violets »

(1921) RNDLmocaer XI. Ya, laramb anehon èl ma laré ur barh a Vrehoned Bro-Zoz.

(5) [postposé à un nom propre + lénition] barde.

(1752) PEll 44 . Nos Bretons ont un dictum fondé sur la fable d’un joueur, poëte ou chanteur qui tomba avec un loup dans une trape. Birvik, birviken Riwal Varz ne c’hourz’ out den (lire : na choarz ouz den), tr. « jamais, jamais Riwal ne jouera (de l’instrument ou ne chantera) contre personne ».

(1834-1840) BBZcarn 238. Ne peus ket da gahout aoen bet / Melin vars ne ziuno ket.

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.En savoir plus...