Devri

labous .2

labous .2

m. –ed

I. (en plt des animaux)

(1) Oiseau.

(1499) Ca 121a. Lapoucc. l. pullus / li. ●(1633) Nom 35a-b. Auis, ales, pecus, volatile : oiseau : ezn, labouçc. ●36b. Calcar : esperon : quentr an labouçc. ●165b. Decipulum : vn trebuchet : vn stocquer, pe vn drappet da coummeret labouçcet.

(1659) SCger 85b. oiseau, tr. «laboucç p. laboucçet.» ●155b. laboucç pl. laboucçet, tr. «oyseau.» ●(1732) GReg 150b. Le chant des oiseaux, tr. «Can al labouçzed.» ●672a. Oiseau, animal à deux pieds, tr. «Labous. p. laboused

(1867) MGK 111. o tineisia / Labousigou. ●(1876) TDE.BF 386a. Labous, s. m., tr. «Oiseau ; pl. ed

(1904) DBFV 142a. labous, tr. «oiseau.»

(2) Labous yar : pousin.

(1894) BUZmornik 647. e roaz peb a labous iar da eur vandenn beorien.

(1949) KROB 13/13. an neiziad laboused-yar a yeas holl gant ar frañved.

(3) [devant un nom d'animal] Petit de cet animal.

(1732) GReg 156b. Petit chat, tr. «lapous cah.» ●717b. entre le Port-Loüis & Sarzau, ils disent, pour petit chien, petit levraut, petit ânon, &c ; lapous qy, lapous gad, lapous aseen, &c.

(4) Insecte nuisible.

(1879) ERNsup 160. lapous, ver blanc, Gur[unhuel]. ●(1896) GMB 353. Tréc[orois] lapous ver blanc, en pet[it] Trég[uier] insecte nuisible, en général.

II. (en plt de qqn)

(1) Homme malin, loustic.

(1904) DBFV 142a. labous, tr. «espiègle, coquin, fripon.» ●(1929) MKRN 111. lapouzed re bar da re Paris, tr. «des loustics capable de rivaliser avec ceux de Paris.» ●(1932) ALMA 74. Eul labous fin out. ●(1952) LLMM 34/44. (Douarnenez) Ul labous (pouez-mouezh war la) : un evn ; ul lapous (pouez-mouezh war pous) : un den gwidreüs. ●(1974) YABA 01.06. Mil mallohig ! Hwi e zo ur lapous !

(2) Labous kailh : drôle de coco.

(1925) SFKH 50. tavarnour ér vorh ha lapous kaill élton.

(3) Labous treut : oiseau de malheur, de mauvaise augure.

(1850) MOY 180. Eleal, lapous treut, me stardo dêc'h ho lêr. ●(1889) ISV 398. Gouzout avoalc'h a rea en doa afer eno oc'h laboused treut, paotred daou bennog ha ne voant nemeur e chal na gant relijion na gant menec'h. ●(1896) GMB 353. Lapous treut, tr. «oiseau maigre, ou chétif insecte, t[erme] d'injure.»

(1908) KMAF 19. Laboused treut ar Gouarnamant a gaver ive e kement lec'h ma c'hellont kaout da ziskrapat. ●(1908) FHAB C'hwevrer 45. hag ar pez a zo goasa c'hoaz eo gwelet al lapoused treut-se o redet dre ar vro. ●(1927) TSPY 18. Ar voutaouerien, va fôtrig-men a zo laboused treut ha plijout a ra d'ezo ar «pinard» !... ●(1928) BFSA 88. an degemer en doa graet d'an tri labous treut.

(4) sens fig. Labousig abred : enfant conçu avant le mariage.

(1952) LLMM 34/44. (Douarnenez) Labousig abred : bugel fardet a-raok an dimeziñ.

(5) (insulte) Labous yod =

(1947) BIKA 46. azen rous, labous yod !...

(6) Labous du : curé.

(1908) FHAB Even 185. Ce citoyen ne fell ket d'ezan diskouez e pe leac'h eman al labouz du.

(7) Enfant.

(1792) BD 425. tech alese tra vil te ha da lapousset, tr. «Va-t-en, vile créature, toi et tes poussins.»

III. (en plt de qqc.)

(1) (technique) Oiseau, instrument servant au transport du mortier sur la tête.

(1982) TIEZ I 118-119. C'est le gâcheur qui porte le mortier aux maçons. Il procède de deux manières : – il utilise une planchette qu'il porte sur la tête sur un coussin de foin entortillé (torch foenn) et retenu par une ficelle en guise de jugulaire. (…) – Il emploie aussi un support fait de deux planchettes assemblées à angle droit. L'une horizontale, supporte la charge. Elle est prolongée de deux mancherons destinés à reposer sur les épaules du porteur. L'autre planchette, dressée verticalement, protège la nuque. Elle peut facultativement se continuer vers le bas, et appuyer alors sur le dos. Deux autres planchettes enfin, peuvent donner deux côtés supplémentaires à cet instrument appelé labous (oiseau). (…) Avec de l'habitude et de l'adresse, le gâcheur parvient à équilibrer le labous sur ses épaules et il peut aborder l'échelle libre de ses mains au cas où il aurait à la saisir.

(2) fam. Pièce de monnaie.

(1847) BDJ 48. yalc'hadic a labouçzed melen, tr. «(GMB 353) une bourse de pièces jaunes.» ●(1867) FHB 144/318b. ni a ia ken didrouz ha tra da zineizia d'ar potr coz he labouset guenn ha melen. ●(1867) FHB 147/342b. peguement a labouset guenn ha melen a voa red dezhan da rei evit ar medisin.