Devri

debailh

debailh

m.

(1) Accablement.

(1575) M 630. Ho calon gant maruail, ha debaill à fraillo, tr. «Leur cœur se fendra de surprise et d'effroi.» ●ibid. p. 147 note 11. debaill, accablement, douleur, v. 630.

(2) Reiñ debailh a : médire de.

(1557) B 488. Na reiff debaill an maruaillou / Hac a euffrou hon doeou bras, tr. «et de décrier les merveilles et les œuvres de nos grands dieux.»

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.En savoir plus...