Devri

debailhañ

debailhañ

v. tr. d.

(1) Accabler.

(1575) M 1090. Ho debaill dre taillou, tr. «Les grèvent d'impôts.» ●ibid. p. 147 note 11. il accable 1090.

(2) Décrier.

(1575) M 1657-1658. Hac an diaoul à cleiz, de ober esfreizet, / E enep de debaill, tr. «Et le diable à gauche, pour le rendre épouvanté, / Contre lui, pour le décrier.»

(3) Maltraiter.

(1557) B 466. He debaillaff gruet scaff en muyhaff gracc, tr. «maltraitez-la de votre mieux.»

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement.En savoir plus...